Trois questions à Lucas Mendes, X2003

Image
lucas mendes

Lucas Mendes est un X2003 originaire du Brésil. Il a obtenu le diplôme de l'École polytechnique en 2007. Il est le co-fondateur de Revelo, une société spécialisée dans la mise en relation de talents avec les meilleures entreprises.

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier à l’X ? Que retenez-vous de votre cursus ?

J’ai entendu parler de l’École polytechnique grâce à sa renommée lors de mes études à l’Université de Sao Paulo (USP) au Brésil. Les éléments qui m’ont le plus plu à l’X sont la grande diversité des sujets traitées ainsi que la combinaison unique entre une approche généraliste et le standard d’excellence de l’École.

En tant qu’étudiant international, vous êtes-vous aisément acclimaté à la culture française ?

Pour vous dire la vérité, au début ce n’était pas facile, mais cela en valait la peine. Je venais d'une culture très différente et j'ai déménagé dans un nouveau pays où je n'avais ni amis ni famille. Cependant, ma situation s’est progressivement améliorée : le sport et les Binets ont été une excellente opportunité pour m’intégrer. Je suis toujours en contact avec plusieurs de mes meilleurs amis de l’époque - encore aujourd'hui, plus de dix ans après l'obtention de notre diplôme, et nous essayons de rester aussi proches que possible.
 

Après avoir obtenu votre diplôme, comment vous êtes-vous inséré dans le monde professionnel ?  

Le diplôme d’Ingénieur de l’Ecole polytechnique m’a été très utile, c’est ainsi que j’ai décroché mon premier emploi au Brésil (grâce au vaste réseau des alumni de l’X).

Après une spécialisation en économie et en informatique à l’X, je suis retourné au Brésil. J'y ai intégré Goldman Sachs en tant que banquier d'investissement avant de devenir consultant chez Bain & Company.

En 2013, j’ai effectué un MBA au sein de la business school de Stanford. Là-bas, j'ai co-fondé ma start-up : Revelo. Nous sommes spécialisés dans la mise en relation de talents avec les meilleures entreprises en numérisant l’expérience de recherche d'emploi qui, dans les marchés émergents, se fait encore largement hors ligne. Depuis 2017, j'enseigne également un cours sur l'entrepreneuriat à l'École d'Ingénieurs de l'Université de Sao Paulo (USP).