Jefferson GOMESJefferson Gomes, vient du Brésil, est un X2002. Il est diplômé de l'École Polytechnique Ingénieur Polytechnicien en 2006. Il est directeur d'usine en République tchèque pour Faurecia Clean Mobility, une société qui apporte des solutions innovantes aux défis automobiles.

Comment avez-vous entendu parler de l'X ? Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'X ?

Mes professeurs de l'Université de São Paulo m'ont parlé de l'X au début des années 2000. A cette époque, je rêvais d'un nouveau défi à l'étranger et l'X était sur le point d'ouvrir ses examens d'admission aux étudiants internationaux venant des plus prestigieuses institutions académiques du monde entier.Encouragé par mes professeurs, j'ai passé l'examen et j'ai eu la chance de faire partie de la classe X2002.

J'ai choisi l'X pour beaucoup de raisons, comme :

-Sa tradition bicentenaire d'excellence dans l'enseignement des sciences et sa vocation à préparer l'élite dirigeante dans de nombreux domaines d'activités.

-L'opportunité d'étudier avec des étudiants qui ont un excellent niveau et qui viennent du monde entier, et de faire partie du réseau l'X Alumni.

-L'opportunité de vivre en France, d'apprendre la langue française et de découvrir la culture de ce pays que j'ai toujours admiré.

Je voulais avoir une éducation de très grande qualité, apprendre des langues étrangères, avoir la possibilité de découvrir le monde, d'avoir une formation internationale, de rencontrer de nouvelles personnes.....Les résultats ont été bien au-delà de mes attentes.

Les examens d'admission vous ont rendu nerveux ? Qu'avez-vous fait pour vous préparer ?

Bien sûr, j'étais nerveux. J'étais conscient qu'il s'agit d'une opportunité unique. Je devais réussir parce que je savais que ça changerait complètement ma vie. Le jour J, j'avais confiance en moi, j'ai fait de mon mieux et ça a marché. Pour préparer les examens d'admission, j'ai compté sur un travail individuel, des séances de travail en groupe avec mes camarades de classe brésiliens et des cours avancés proposés par l'Université de São Paulo. Ce dernier a d'ailleurs été très utile car le niveau requis à l'X, notamment en mathématiques, est nettement plus élevé que celui du Brésil.

Les mesures d'accompagnement de l'X concernant les procédures administratives sont-elles facilité votre arrivée ?

L'accompagnement de L'X était parfait. C'était très utile parce que j'étais un étudiant étranger, je ne parlais pas très bien français à l'époque. L'aide de L'X pour les procédures de visa était essentielle.

Avez-vous été satisfait de la façon dont vous avez été accueilli par l'école et les autres élèves ? Est-ce que cela a été facile pour vous de vous installer dans l'environnement de l'X ?

L'accueil a été excellent. Dans un premier temps, l'X nous a accueillis à Palaiseau pendant quelques jours. Ensuite, nous, les étudiants internationaux, sommes allés à Villeneuve-sur-Lot pour des cours intensifs de français : 6 heures par jour. J'ai vécu dans une famille française. Cette expérience m'a permis d'avoir un aperçu de la culture française. Un mois plus tard, le tronc commun des sciences a commencé et grâce à cette phase préparatoire, je me suis facilement intégré à la vie étudiante à l'X.

Que pensez-vous des installations sportives et des activités offertes à l'X ?

L'une des forces de l'X est la qualité de ses installations sportives : natation, équitation, golf, soccer, rugby,.... entre autres. Quand j'étais à l'X, j'avais l'habitude de nager, donc j'avais un bon équilibre et je pouvais être plus concentré en classe.

Que pensez-vous du format et du rythme des cours ? A propos du niveau académique ? A propos de l'ouverture sur le monde professionnel/de la recherche ?

Je dois être honnête, c'est un rythme régulier. Il n'y a pas eu de temps mort. Mais c'était une excellente occasion d'avoir une éducation de cette qualité. Aujourd'hui, je peux affirmer que mon séjour à l'X a été la période la plus difficile de ma vie sur le plan intellectuel et cela m'a permis de développer davantage mon ouverture d'esprit, mes capacités d'apprentissage et d'adaptation.

Plus généralement, vous êtes-vous adapté à la culture et à la langue française ?

Très bien, je peux même dire que ce fut une révélation. A tel point que, bien des années plus tard, après avoir vécu 10 ans en France, j'ai décidé d'être naturalisé français. D'ailleurs, le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye, qui m'a remis en main propre mon certificat de nationalité française était lui aussi un X ! Le monde est donc petit...

Votre cursus académique vous a-t-il permis d'entrer sereinement dans le monde professionnel ?

Pendant mes études à l'X, j'ai pu développer des capacités d'adaptation, d'apprentissage et d'ouverture d'esprit qui m'ont permis de bien commencer ma carrière professionnelle dès le début.

Le réseau l'X Alumni a-t-il été utile pour trouver un premier emploi ?

Le réseau des Anciens de l'X a été essentiel pour moi pour trouver mon premier emploi. La Fondation X m'a mis en contact avec Renault, mon premier employeur. Le groupe recherchait des profils internationaux comme le mien.Je dois dire qu'en plus du soutien pour trouver mon premier emploi, le réseau l'X m'a aidé à plusieurs reprises au cours de ma carrière. En effet, j'ai bénéficié des conseils d'anciens camarades de classe qui n'ont pas hésité à passer un peu de leur temps avec moi. Elle a été essentielle à certains moments clés de ma carrière. Cette camaraderie et ce soutien mutuel qui prévalent entre les anciens est une véritable force.