Image
Antonin and Louis-Maël Jean

Pour quelles raisons avez-vous choisi les universités de Cambridge et Oxford ?

Antonin : J’ai choisi l’Université de Cambridge tout d’abord pour son excellence scientifique et sa reconnaissance internationale. J’étais à la recherche d’un master en physique et Cambridge est l’une des meilleures au niveau international et est la numéro 1 en Europe dans ce domaine. Le 3ème critère a été la langue. J’étais particulièrement intéressé par les pays anglophones et l’Angleterre était un choix parfait pour moi, étant proche de ma famille. Je dois dire que j’ai été très surpris d’accéder aux entretiens et encore plus d’avoir été admis ! Cela allait au-delà de mes espérances, mais cela montre que l’Université de Cambridge est accessible aux étudiants du Bachelor of Science ! Lorsque Louis-Maël et moi-même avons candidaté pour des universités, nous ne nous attendions pas à être dans le même pays, dans des universités très similaires, surtout que nous n’allions plus étudier dans le même domaine ! Mais le destin en a décidé autrement et c’est génial parce que nous partageons de nouveau une expérience et pouvons chacun avoir un aperçu de l’université de l’autre !

Louis-Maël : Le MSc que j’effectue m’a été conseillé par l’un de mes professeurs à l’Université de Berkeley où j’ai fait mon semestre d’échange l’année dernière. J’ai été vraiment impressionné par la très grande variété de problématiques en économie du développement abordées par ce MSc à Oxford ; la formation est donc rapidement devenue mon premier choix. J’apprécie également le fait que ce programme se fasse sur une année. Même si cela est sûrement trop court pour profiter pleinement de l’expérience à Oxford, j’apprécie la flexibilité que cela offre concernant ce que je ferai par la suite : je pourrais facilement poursuivre un Master 2 par exemple, ou travailler pendant un temps avant de reprendre mes études.

Quelles compétences/connaissances avez-vous acquises durant le Bachelor of Science et avez-vous pu mettre en application dans la formation que vous poursuivez actuellement ?

Antonin : L’élément le plus important que le Bachelor m’ait appris est de savoir gérer une charge de travail importante sans prendre peur. Cela m’est très utile aujourd’hui puisque le MASt que je fais est seulement sur une année et donc requiert de travailler de manière très autonome. La Bachelor Thesis a également été une très bonne préparation pour le projet de recherche sur lequel je travaille actuellement. Cela m’a appris à diriger un projet, collecter et analyser des données et écrire un rapport scientifique ! J’ai aussi été en mesure de suivre le cours en théorie quantique enseigné par le département de mathématiques. De la même manière, avoir suivi une mineure en biologie a accru mon intérêt pour cette matière et m’a donné de solides connaissances dans ce domaine. Cela m’est particulièrement utile pour l’enseignement en « Biological Physics ». J’ai déjà pu étudier la majorité du contenu en biologie dans le Bachelor, je pourrai donc davantage me concentrer sur la partie en physique ! Le fait de suivre une double majeure et une mineure ! En outre, je souhaiterais souligner que le programme Bachelor a été une excellente préparation en ce qui concerne la langue anglaise. L’Université de Cambridge requiert d’avoir un très bon niveau en anglais pour être admis et je ne pense pas que j’avais ce niveau à la sortie du lycée.

Enfin, mon expérience à l’École polytechnique m’aura appris à ne pas abandonner la pratique du sport à l’université en dépit de la charge de travail. J’ai donc rejoint le club d’athlétisme de Cambridge pour la pratique du sprint de 400m.

Louis-Maël : Pour les étudiants intéressés par l’économie, le Bachelor of Science offre une très solide base comparé aux les autres parcours dans le domaine. Je réalise cette année à quel point j’ai été bien préparé à l’X et cela me permet de me concentrer sur d’autres aspects du programme (qualités rédactionnelles, recherche, opportunités à l’extérieur). En dehors de l’aspect académique, le programme Bachelor m’a appris à gérer le stress, les délais très serrés et une charge de travail importante, ce qui fait que le MSc est tout à fait gérable en comparaison. Je pense sincèrement que je n’aurais pas pu avoir un meilleur entraînement pour ce que j’étudie actuellement.

Quand vous avez intégré le Bachelor of Science, saviez-vous ce que vous souhaitiez faire une fois diplômés ?

Antonin : Lorsque j’ai rejoint le programme, j’avais déjà un grand intérêt pour la physique et je savais que je souhaitais prendre la double majeure en mathématiques et physique. Je ne savais pas cependant ce que je ferai par la suite, mais je voyais le Bachelor comme une sorte de tremplin qui me permettrait d’intégrer de prestigieuses écoles - ce qui s’est finalement passé ! Néanmoins, j’ignorais ce que je voulais étudier précisément entre la physique, l’ingénierie ou un domaine en lien. Je n’avais pas poussé la réflexion car j’étais sûr que le programme me permettrait d’affiner ma recherche.

Louis-Maël: Pas du tout. Je savais que je souhaitais suivre la double majeure en mathématiques et économie, mais mes projets de poursuite d’études étaient très incertains. En fait, j’ai découvert l’économie du développement il y a seulement un an. L’aspect multidisciplinaire du Bachelor of Science est un vrai atout dans le sens où cela ouvre de nombreuses portes quant à la poursuite d’études.

Quels souvenirs gardez-vous de votre temps passé à l’X et au sein du programme Bachelor ?

Antonin : Je garde d’excellents souvenirs de mon expérience à l’X. J’ai aimé le fait d’être dans une petite promotion (environ 70 étudiants). Cela a permit de créer des liens forts et une bonne cohésion entre nous. En dehors de l’exigence académique, ce à quoi je m’attendais, l’X offre de nombreuses opportunités et expériences. J’en mentionnerais trois :

  • Les entraînements de course avec notre ancien coach Fred qui étaient formidables. Plus qu’une simple pause dans nos études, il s’agissait vraiment de leçons de vie. Il nous a motivés à repousser nos limites, à supporter les épreuves malgré la difficulté et à acquérir un fort esprit d’équipe !
  • Durant nos vacances entre les deux semestres en 1ère année, nous sommes allés à un centre d’entrainement militaire. Ces 4 jours étaient extraordinaires. Nous avons découvert la vie et la formation des militaires français. Nous avons fait plusieurs activités de team building et avons appris à mieux nous connaître ainsi que nos camarades de promotion.
  • Enfin, j’ai fait partie de la chorale de l’X durant un semestre et nous avons donné un concert à l’Eglise de la Madeline à Paris, ce qui a été une expérience incroyable.

Louis-Maël : J’ai de nombreux souvenirs inoubliables. Je pense que, lorsqu’un programme est aussi intense que le Bachelor of Science, les amitiés que l’on crée sont particulièrement fortes et remplies de bons moments. Le séjour au “Centre National d’Entrainement Commando” à Mont-Louis a été un grand moment pour notre promotion (voir la réponse d’Antonin ci-dessus pour plus de détails).

Un souvenir en tant que « l’équipe de jumeaux » serait celui du barbecue très agréable que nous avions fait à la fin de la 1ère année avec une compétition de kayak prévue dans l’après-midi. Nous avons tous les deux décidé de nous lancer dans la course et avons fini par gagner : je suppose que nous avons réussi à bien nous coordonner en tant que jumeaux ! D’autres très bons moments incluraient les concerts donnés avec l’Orchestre de l’X ou les entraînements de course avec « Coach Fred ». En réalité, il s’agissait des seuls moments de compétition entre nous deux : Antonin me battait sur les montées et les entraînements avec les escaliers, et moi j’étais meilleur au niveau des courses sur des distances plus longues.

Quelles sont vos ambitions dans le futur ?

Antonin : Le Bachelor of Science m’a donné une formation pluridisciplinaire et je voudrais conserver cette approche dans ma carrière. Je prévois de me spécialiser d          ans la physique médicale, qui est la physique appliquée à la médecine. La physique est un domaine très large, et cela m’a été difficile de choisir une thématique dans laquelle me spécialiser. J’ai découvert la physique des plasmas lors d’un stage d’été, et la dynamique des fluides pour ma Bachelor Thesis. Cependant, je souhaitais tirer avantage de ma mineure en biologie et c’est ainsi que je me suis tournée vers la physique médicale. Le développement de nouvelles technologies pour le secteur médical et dernièrement le fait d’aider les gens et la société m’intéressent beaucoup. Je souhaiterais faire de la recherche en ayant un lien étroit avec l’industrie et les médecins.

Louis-Maël : L’une des choses dont j’ai pris davantage conscience lorsque j’ai commencé mon MSc à Oxford est l’importance de partager mon savoir en aidant les gens qui m’entourent de manière générale. Je n’ai pas choisi où naître ou même l’éducation que j’ai reçue de la part de mes parents : c’est un immense privilège mais, comme Esther Duflo l’a dit, cela vient également avec une responsabilité. Je ne veux pas le garder pour moi. Mes ambitions pour le futur ? Me trouver à un endroit où je peux aider et tenter d’avoir un effet positif sur la vie de mes semblables, en particulier dans les pays à faible revenu. Travailler au sein de la Banque Centrale, les Nations Unies, une organisation non gouvernementale ou autres sont des options que j’ai en tête.

Un conseil pour les étudiants actuellement dans le Bachelor of Science sur la poursuite de leurs études une fois diplômés ?

Antonin : Se demander si l’on souhaite s’orienter plutôt vers l’industrie ou la recherche. Etes-vous intéressés par les sciences fondamentales ou la recherche ? Préférez-vous les problèmes théoriques ou concrets ? Quels sujets dans vos majeures vous passionnent ? Ce sont quelques questions qui m’ont aidé dans cette décision. Lors du choix d’une université, regardez les programmes qui sont proposés et s’ils sont spécialisés dans vos domaines d’intérêt. Peut-être qu’ils ont les meilleurs professeurs ! Soyez conscients que la plupart des masters en Angleterre ne durent qu’un an ce qui signifie que vous devrez réfléchir à la suite et à préparer des candidatures dès votre rentrée ! De plus, les candidatures aux Etats-Unis et au Canada se terminent en décembre. N’hésitez pas à viser haut dans vos choix ! Vous serez surpris par ce que vous pouvez atteindre !

Louis-Maël : N’ayez pas peur de candidater à de prestigieuses universités ! En seulement 3 ans vous serez diplômés d’une double majeure, peut-être d’une mineure, aurez réalisé un vaste projet de recherche (Bachelor Thesis) et aurez peut-être eu une expérience à l’étranger. En dehors de vos résultats actuels, ces simples éléments sont des atouts considérables et témoignent de votre habilité à faire face à des universitaires de haut niveau. Donc n’hésitez pas à candidater aux universités dont vous rêvez : vous serez un candidat avec un grand potentiel.

Par ailleurs, restez ouverts d’esprit. Cela sera apprécié si, en tant qu’économistes, vous savez ce dont traitent le codage et la physique. L’aspect pluridisciplinaire du Bachelor of Science est un atout incroyable dont vous devez tirer bénéfice.

Il s'agit de la deuxième et dernière partie de leur interview. La première partie est disponible ici !