Image
Harsh Agarwal

Harsh est né dans la région du Darjeeling en Inde. Il est ingénieur civil et souhaite se spécialiser dans le secteur de l’environnement. Il est en seconde année du Master Ecotechnologies for Sustainability and Environment Management Master. Découvrons ce programme plus en détails grâce à son expérience à l’X !

Pour quelles raisons avez-vous choisi d’étudier à l’École polytechnique ?

J’avais de nombreux amis français lorsque j’étais en Inde - j’avais en fait plus d’amis français qu’indiens là-bas ! -. Un jour, je discutais avec l’un d’eux à propos de nos études supérieures et il m’a dit que l’École polytechnique était la meilleure école en France. Je cherchais justement une école pour poursuivre mes études à ce moment-là et mon ami m’a alors lancé le pari d’être accepté à l’X ! Je voulais vraiment intégrer l’École Polytechnique -je n’avais d’ailleurs candidaté que là-bas ! -. J’ai regardé les formations proposées et j’ai été intéressé par les Masters en Energy Environment: Science Technology and Management et en Ecotechnologies for Sustainability and Environment Management. J’ai finalement choisi ce dernier en raison de mon parcours en ingénierie civile même si je porte un intérêt à l’énergie renouvelable. J’ai donc mis tous mes efforts dans ma candidature et plus particulièrement dans la lettre de motivation et les lettres de recommandation. Et cela a plutôt bien marché puisque j’ai été accepté !

Pourriez-vous nous en dire plus sur la structure du programme du Master ?

La meilleure partie du programme est réellement sa structure. Nous avons différents types de cours : les plus importants sont les cours scientifiques (nous en avons 3), nous avons un cours de management, un en sciences humaines et culture française, une classe obligatoire de français et un projet scientifique personnel. Chacune de ces matières est obligatoires mais nous pouvons faire des choix parmi ces thématiques. Par exemple, pour le management, j’ai choisi une classe en entreprenariat cette année. Mais il y avait également energy market et cyber sécurité comme options.

En ce qui concerne le projet scientifique personnel, le professeur nous recommande de le faire en groupe car c’est plus facile pour travailler sur la bibliographie ou effectuer les expérimentations par la suite. Mais il est possible de le faire seul si l’on préfère. L’année dernière, notre projet était de trouver un dégraissant alternatif aux conventionnels halogénés. Le projet dure 7 mois et il faut le présenter devant un jury à la fin. En ce qui me concerne, notre directeur de programme, Stéphane Bouchonnet, avait invité une personne du secteur de l’industrie.

Nous avons également l’opportunité d’assister à des conférences Coriolis. Il s’agit de réunions avec des intervenants ayant des postes clés dans le secteur de l’industrie en France ou ailleurs dans le monde. Ils viennent à l’X pour y présenter leurs entreprises, ce qu’ils ont fait une fois qu’ils ont été diplômés, leurs expériences et également les offres de stages disponibles. Nous avions des conférences tous les mois et elles étaient accessibles à tous les étudiants de MScT. Ce n’est pas obligatoire d’y assister car certaines sont spécialisées dans des domaines bien précis. J’ai eu la chance d’assister à une conférence où l’un des cadres dirigeants de Suez était présent. J’ai pu lui parler par la suite et il m’a proposé de postuler pour un stage chez Suez !

De plus, nous faisons de nombreuses excursions et visites d’entreprises durant le programme. Nous sommes notamment allés à VEOLIA (Maisons Laffitte), SEMARDEL, PAPREC, SIAAP, INRAe, INERIS. Ces visites permettent de découvrir le terrain, de mieux comprendre la manière dont les entreprises fonctionnent et ce qu’elles peuvent attendre de nous si nous choisissons tel ou tel secteur d’activité. Cela nous aide à déterminer dans quel secteur nous souhaitons travailler par la suite. L’année dernière, nous avons visité l’entreprise Veolia, spécialisée dans le traitement de l’eau. A la suite de cette visite, j’ai réalisé que je souhaitais rejoindre ce secteur pour mon stage.

Avez-vous eu une/des matière(s) préférée(s) dans le programme ?

Mes matières préférées étaient en lien avec le traitement de l’eau. L’année dernière, nous avions un cours sur le traitement de l’eau usée et cette année nous en avions un sur le traitement de l’eau potable. J’ai adoré ces matières car j’ai étudié le traitement de l’eau en tant qu’ingénieur civil. En outre, l’un de mes objectifs dans la vie est de retourner vivre en Inde et d’avoir une start-up ou une entreprise dans ce domaine.

Comment fonctionne le système de notation au sein du Master ?

En ce qui concerne mon programme, les professeurs nous ont demandé notre opinion afin de savoir comment nous souhaitions être évalués. J’ai trouvé ça très bien. Nous avions comme options les tests écrits, des présentations, des analyses d’articles académiques, etc. Ils voulaient que nous comprenions la matière afin de pouvoir choisir par la suite le système d’évaluation pour la plupart de nos classes.

Pouvez-vous nous parler de votre stage de l’an dernier ? Et qu’en est-il de celui que vous allez effectuer ?

L’année dernière, j’ai effectué mon stage au sein de l’entreprise Suez qui est la 2ème plus grande entreprise au monde en ce qui concerne le traitement de l’eau. Ce stage était plutôt particulier : j’étais dans un département qui travaillait sur le thème de l’eau potable mais mes missions étaient en lien avec le codage, qui n’était pas très présent dans mon Master. Durant le stage, j’ai suivi une formation sur le développement de logiciel. Mon responsable avait également peu de connaissances à ce sujet, alors nous étions dans le même bateau, en train d’apprendre à coder ! Mais je suppose qu’ils ont été satisfaits de mon travail puisque je vais de nouveau faire mon stage de seconde année chez eux ! Cette fois, je travaillerai davantage sur l’analyse de la performance, ce qui est très différent de mon premier stage, plus orienté recherche.

Personnellement, je trouve que le recrutement en ligne ne fonctionne pas d’une certaine manière. Nous avons davantage besoin d’assister à des réunions et à des conférences afin d’élargir notre réseau pour trouver un stage pertinent.

Que souhaiteriez-vous faire une fois diplômé ?

C’est une bonne question ! J’hésite encore entre travailler dans le secteur du traitement de l’eau ou faire un doctorat dans ce domaine. Mais l’avantage c’est que ces deux options s’offrent à moi à la suite de ce Master. Ce qui est certain c’est que je souhaiter gagner en expérience dans le secteur du traitement de l’eau avant de travailler. Je souhaiterais acquérir cette expérience en France et peut-être retourner en Inde d’ici 10 ou 20 ans avec suffisamment d’expertise et de ressources financières. Peut-être que je créerai une start-up en France qui me permettra de faire le lien entre la France et l’Inde. Nous verrons ce que l’avenir me réserve !

 

Sur le même thème