Image
SENECorentin

Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour. Je m’appelle Corentin. J’ai été récemment diplômé du Master « Data Science for Business » de l’Ecole polytechnique, après avoir effectué un Master en statistiques avec un double diplôme en mathématiques appliquées et en économie à la Sorbonne.
Je termine actuellement un stage au sein de Rothschild and Co à Paris en tant que Data Scientist au sein du département d’analyse financière et ESG.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre poste actuel ?

Rothschild & Co est reconnu parmi les experts mondiaux du conseil en finance, en proposant une vision unique qui bénéficie à l’activité et au patrimoine des clients. L’équipe analyse financière et ESG se développe autour de l’aspect investissement avec une véritable gestion durable favorisant les entreprises créatrices de valeur sur le long terme et une dimension projet qui a notamment pour objectif le développement de nouveaux produits.

Mon rôle au sein de l’équipe est double. Tout d’abord, il consiste à développer des outils basés sur l’analyse de données et sur des algorithmes de machine learning pour les équipes de management. Ensuite, mes connaissances en intelligence artificielle me permettent de comprendre l’intérêt des nouvelles solutions proposées par les fournisseurs de données financières et extra-financières. Dans le but d’investir de manière responsable, les technologies basées sur l’intelligence artificielle permettent d’agréger et de présenter l’ensemble des informations aux investisseurs.

A-t-il été facile pour vous de trouver un emploi une fois diplômé ?

J’ai d’abord décidé de postuler à des offres en stage lors de ma seconde année pour mettre en pratique l’ensemble des connaissances apprises lors des deux années du Master. La qualité du diplôme m’a permis d’obtenir plusieurs offres de stages puis différentes offres d’emploi sur des expertises différentes.

Quelles compétences acquises durant le MSc DSB avez-vous pu mettre en pratique ?

Les compétences que j’ai acquises en mathématiques et en deep learning m’ont permis d’être particulièrement efficace concernant les problèmes d’optimisation, tout comme celles que j’ai développées en programmation pour l’automatisation des tâches ou le développement d’outils.

Par ailleurs, j’ai aussi pu étendre mes connaissances en machine learning en rencontrant des fournisseurs de données extra-financières qui développent des technologies basées sur l’intelligence artificielle.  

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre travail ?

Au quotidien, j’apprécie énormément le fait de travailler avec une équipe spécialiste dans son domaine et sur qui je peux compter.
J’aime également le fait de pouvoir traduire des problèmes rencontrés dans le domaine de l’investissement en problèmes quantitatifs qui peuvent être résolus par le biais d’outils analytiques.
 

Pour trouver des solutions optimales, il est alors nécessaire d’échanger régulièrement avec les spécialistes pour comprendre leur activité.
Enfin, avec le développement de l’intelligence artificielle, la quantité d’information que l’on peut traiter pour créer des investissements durables m’intéresse fortement.
Je dirais ainsi qu’il s’agit d’un travail exigeant, qui nécessite de fortes capacités d’analyse, mais que je trouve très enrichissant.

Pensez-vous que votre diplôme et le nom de l’École polytechnique sont des atouts pour commencer sa carrière professionnelle ?

Je suis convaincu que la qualité du diplôme combiné avec le nom de l’École polytechnique sont de réels atouts pour trouver un emploi. En effet, la qualité des cours et des intervenants alliée à la diversité des projets académiques nous permettent d’avoir un cursus professionnalisant et d’excellence.

Au niveau de l’Ecole, j’ai eu l’opportunité d’échanger et de demander des conseils à de nombreuses reprises avec le réseau des anciens au travers des différents événements organisés sur le campus (forum, conférences, explore your future etc.).

Quels souvenirs gardez-vous de votre expérience à l’X et dans le MSc DSB ?

J’ai particulièrement apprécié l’articulation entre les cours majoritairement théoriques dispensés la première année au sein de l’École Polytechnique puis la combinaison entre cours appliqués et les projets avec les entreprises la seconde année au sein d’HEC Paris. Ces deux années sont rythmées par des projets de groupe qui nous permettent d’appliquer nos connaissances.

Je garde un très bon souvenir de l’atmosphère de travail et de la bonne ambiance qui règne au sein du master.  Enfin, les activités, les infrastructures nous permettent de profiter pleinement de nos temps extra-scolaires, de créer un réseau et de nouer des amitiés à vie.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

J’aimerais continuer à travailler dans les métiers de l’investissement, de préférence sur la gestion active, car je suis persuadé qu’il est possible et nécessaire d’avoir de l’impact, au travers de l’engagement et du vote notamment, sur les sociétés et les émetteurs que l’on a en portefeuille.

Sur le long terme, je souhaite continuer de développer mes connaissances en data science. J’aspire à aider les entreprises à mener une transformation digitale et durable aussi bien sur l’ensemble des données dont elles disposent pour investir de manière juste que sur leurs business models.