Image
Maria Barbulescu

Maria est une étudiante en troisième année du programme Bachelor ayant choisi la double majeure en mathématiques et informatique. Elle nous a parlé de son expérience à l’École polytechnique et également de son semestre d’échange à l’étranger au sein de l’université King’s College à Londres.

Pour quelles raisons avez-vous décidé d’étudier au sein de l’École polytechnique ?

J’aimais l’idée d’un programme international au sein d’une institution prestigieuse française. J’avais étudié les sciences naturelles au lycée, ce qui fait qu’une grande partie de mes cours était orientée autour de ce domaine. J’ai toujours été passionnée par les mathématiques mais aussi étonnamment par la chimie. Cependant, je n’étais pas sûre de la spécialisation à choisir pour mon diplôme du Bachelor. J’ai choisi l’X car le programme Bachelor offert était suffisamment flexible pour que je puisse étudier différentes matières en première année sans compromettre la qualité de mes études de manière générale une fois ma spécialisation choisie.

Comment avez-vous connu le Programme Bachelor ? Quelles sont selon vous ses principales qualités ?

Ma sœur, qui étudiait en France à l’époque, m’a parlé du système français et des Grandes Écoles. Un jour, elle est tombée sur le site présentant le Bachelor de l’X. J’ai immédiatement candidaté étant donné que c’était le dernier jour pour le faire et je suis ravie de ce choix.

Ce programme est une vraie expérience internationale, où l’on a l’opportunité de rencontrer des personnes du monde entier. C’est une chance unique d’être en relation avec des étudiants aux parcours très différents et de comprendre leur opinion sur des sujets variés tels que la science, la politique et la situation sociale des pays.

En dehors de la flexibilité que j’ai mentionnée précédemment, le programme a d’autres avantages comme la Bachelor thesis et le semestre d’échange à l’étranger. La Bachelor thesis se présente sous la forme d’un mémoire de recherche, qui non seulement permet aux étudiants de découvrir le secteur de la recherche mais donne également l’opportunité d’explorer un sujet par lequel on est particulièrement intéressé. Le semestre d’échange à l’étranger est un excellent moyen de découvrir de nouveaux endroits et différentes manières d’apprentissage auprès d’universités dans le monde entier.

Recommanderiez-vous ce programme à une personne qui souhaiterait poursuivre ses études dans le domaine des sciences ?

Même si le programme Bachelor présente de nombreux bénéfices extrascolaires, je dirais que son principal atout est au niveau académique. Nous avons environ 30 heures de cours par semaine, ce qui est très intense pour ce type de formation, et la plupart d’entre elles concernant les sciences. Au vu de la qualité de nos cours et l’expertise des professeurs mais aussi l’équilibre entre le théorique et la pratique, je recommanderais sans hésiter ce Bachelor aux personnes intéressées par les sciences.

Pourriez-vous me parler de votre semestre d’échange à l’étranger ?

Je suis partie en échange à King’s College à Londres, avec trois autres étudiants de l’X. J’attendais beaucoup de ce séjour à Londres mais je peux définitivement dire que mon semestre d’échange a dépassé mes espérances. En étant à l’étranger, j’ai choisi des cours cohérents avec ma double majeure, et j’ai donc sélectionné deux matières en mathématiques et deux en informatique. De plus, ayant un emploi du temps plus souple à King’s College, j’ai réellement pu m’immerger dans l’expérience universitaire là-bas, en participant à plusieurs évènements, associations étudiantes et en faisant du bénévolat.

Pour quelles raisons avez-vous choisi cette université ?

Deux principaux critères sont entrés en jeu lorsque j’ai choisi l’université pour mon échange. Je souhaitais étudier au cœur d’une grande ville pour pouvoir profiter d’opportunités uniques et en même temps avoir accès à des cours de grande qualité. J’ai toujours voulu étudier à Londres, du fait de la diversité et du côté dynamique qu’offre cette ville. Lorsque j’ai vu que King’s College était une université partenaire et que les matières proposées me correspondaient, j’ai su que je devais postuler.

Quelles sont les principales forces de l’X et de King’s College ?

Chaque établissement a de nombreux atouts, et plusieurs d’entre eux se rejoignent. Ce sont deux institutions orientées vers la recherche avec d’excellents professeurs et une réputation très solide. J’ai été chanceuse d’avoir pu étudier dans chacune de ces institutions. Les professeurs sont très motivés et réellement passionnés par leur domaine respectif et j’ai vraiment apprécié leur disponibilité pour nous aider. Au niveau académique, j’ai trouvé que chaque programme était excellent. Je dirais que, du fait de l’effectif réduit au sein du Bachelor de l’X et de son campus en pleine nature, il est plus facile de s’y faire des amis et de profiter de ce que l’école a à offrir (sports, laboratoire, etc.). D’un autre côté, King’s College offre davantage de choix en termes d’associations étudiantes et d’activités, ce que j’ai vraiment apprécié. Une différence notable est toutefois le pourcentage de femmes présentes dans chacun des programmes, largement supérieur à l’X.

Que souhaiteriez-vous faire une fois diplômée du Bachelor ? Avez-vous un objectif professionnel ?

Il m’a été difficile de répondre à cette question car il y a tellement de domaines dans lesquels je souhaiterais travailler et tellement de portes qui s’ouvrent à moi grâce à ce programme. Je candidate actuellement à des Masters spécialisés dans le développement de jeux et l’infographie. J’essaie d’allier la créativité avec l’expertise scientifique dans le but de créer des produits qui auront le pouvoir de former des générations.

Vous pouvez en apprendre davantage sur Maria en visitant son site !

Sur le même thème